Deuxième atelier de cartographie critique et narrative

Actualités

3 avril 2019

Le mardi 19 mars 2019 s’est tenu de 9h à 17h le deuxième atelier de cartographie critique et narrative, organisé cette fois par TRYMONTREAL. La rencontre a eu lieu à l’INRS de Montréal, faisant suite au précédent s’étant déroulé à Mexico en mars 2018. L’objectif était de favoriser les échanges de pratiques et de s’inspirer des projets en cours dans différentes villes afin de construire un ensemble de pratiques cartographiques communes aux équipes TRYSPACES. Entièrement bilingue, la journée s’est ouverte avec la conférence magistrale d’Ahmad Gharbieh et Dounia Salamé, de l’Université Américaine de Beyrouth et intitulée « Refugees as City-Makers : On mapping and research in co-production ». Il a été question de rendre compte à la fois des résultats de recherche du projet « Refugees as City-Makers », mais aussi de partager des considérations méthodologiques et théoriques plus générales au sujet de la cartographie et de ses usages.


La présentation suivante a été donnée par Violaine Jolivet, de l’Université de Montréal et portait sur le projet (en cours) de « cartographie collaborative avec Instagram et Snapchat » mené avec des jeunes de Montréal Nord dans le cadre de l’étude de cas « Pratiques et tactiques dans l’espace public de jeunes nord-montréalais ». Après une pause diner, les mexicain.e.s Francisco Erazo et Karina Lopez, de l’organisme Culturans ont repris l’atelier avec la première présentation de l’après-midi, « Oasis : Co-producing well-being and creativity in interstitial spaces ». Sébastien Caquard, de l’Université Concordia, est venu clôturer les présentations en présentant un ensemble de réflexions liées à travail de cartographies de récits de vie de réfugiés rwandais intitulé : « Methodological, Ethical and Technological Aspects of Mapping Life Stories of Exile ». Enfin, la journée s’est terminée par une discussion ouverte, de nature plus pratique et dialectique, portant sur les usages de la cartographie en sciences sociales et en géographie, ses conditions de possibilités, ses contraintes techniques et sa valeur scientifique.

ÉTUDE DE CAS

Pratiques et tactiques dans l’espace public de jeunes nord-montréalais

montreal

Montréal-Nord est une ancienne banlieue de petites classes moyennes qui est habitée aujourd’hui par une population hétérogène mais où dominent surtout dans sa partie Nord-Est des populations issues de l’immigration, souvent relativement défavorisées, si on les compare au reste de Montréal. Cette étude de cas porte sur les jeunes (filles et garçons) de Montréal-Nord, sur […]

PERSONNES